TRAVAIL

1/5

Après avoir procédé pendant des années en découpant en premier un motif dans du papier qu’elle encadrait ensuite, Catherine Schmidt travaille maintenant différemment : Constatant l’importance de l’encadrement sur le résultat final, elle fait actuellement l’inverse en choisissant d’abord un cadre, puis en créant un motif qui s’y adapte parfaitement : le tableau ainsi conçu donne une œuvre beaucoup plus aboutie.


Elle commence par esquisser son motif à grands traits sur un papier brouillon, puis y ajoute quelques détails importants. Quand cette esquisse la satisfait, elle calcule précisément la dimension du découpage qu’elle reporte sur l’envers blanc de son papier noir, puis redessine le motif choisi, sans y mettre toutefois tous les détails ; elle les ajoutera dans le courant du travail. Elle plie son papier en deux s’il s’agit d’un découpage symétrique. Elle s’attaque ensuite au travail de découpage proprement dit, en utilisant une paire de petits ciseaux droits, pointus et régulièrement aiguisés par ses soins.

Une fois ce travail terminé (jusqu’à 100 heures pour les très grands motifs), elle ouvre le découpage et le laisse reposer quelque temps sous un verre. Il ne lui reste plus qu’à le coller sur un fond clair, à le signer et à finir l’encadrement.

Pour les découpages en couleur, elle découpe d’abord une base noire puis ajoute des touches colorées en découpant des vaches ou autres dans des pages de journaux illustrés qu’elle recolle ensuite en s’aidant de brucelles d’horloger. On les appelle alors des découpages-collages. Dans ses poyas colorées, elle pousse le souci du détail jusqu’à assortir la couleur des vaches avec celle des oiseaux perchés sur les arbres voisins !

LES POYAS D'EXCEPTION

 

Soucieuse de sortir des sentiers battus, Catherine Schmidt a commencé en 2011 à créer une nouvelle ligne de poyas très différentes, conçues comme des œuvres d’exception, toutes différentes les unes des autres, en raison de leur cadre très original, tiré de troncs bruts, de "lunettes"  d’arbre ou découpés dans des fonds de meubles anciens à queue- d’aronde ou encore dans d’anciennes portes, fenêtres ou volets.

Elle se laisse inspirer par ces bois puis crée une poya parfaitement adaptée à la forme souvent irrégulière de ces cadres naturels et nous propose alors une œuvre étonnante, destinée à être exposée dans un chalet, un intérieur rustique ou alors très moderne.

LES BIJOUX

 

Mes bijoux sont nés de l'envie de proposer mes découpages sous une forme différente des tableaux que l'on accroche aux murs. Ils sont ainsi devenus des objets de parure pour embellir les femmes.

 

Le processus de développement d'un bijou est assez complexe :

Après avoir trouvé une bonne idée pour le motif, je dessine plusieurs essais et esquisses puis je fais un dessin au propre en contrôlant qu'il y ait assez de points d'attache (pour des raisons de solidité) et surtout des espaces assez grands pour permettre une découpe optimale du métal.

Il s'agit donc de faire le meilleur compromis entre la solidité et l'esthétisme !

Une fois ce contrôle au millimètre effectué, je découpe mon motif dans un papier noir. Si le résultat est bon, je transmets le motif vectorisé à une maison spécialisée qui me le découpe alors dans de l'inox par gravure chimique.

Pour terminer, chaque pendentif est repoli afin d'en faire un bijou agréable à porter et qui n'accroche pas.

 

Après une première série faite à l'étranger -presque totalement épuisée-, j'ai choisi de travailler uniquement avec des maisons suisses, garantissant ainsi à mes clients une qualité et un suivi « swiss made ».

 

Je propose également un choix de mes bijoux inox avec un dorage de 5 microns, réalisé aussi en Suisse.

 

Mes bijoux portent tous mes initiales : CS , à peine visibles, qui sont la garantie de leur provenance.

Amusez-vous à les chercher !

AIDE

CONTACT

ENVIE D'AVOIR DE NOS NOUVELLES ?

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER !

Catherine Schmidt

Rte des Crêts Leyron 27

1091 Grandvaux

SUISSE

+41 21 799 21 94 
+41 79 451 66 93

  • Facebook - Black Circle

© 2020 | Catherine Schmidt